Les résidences sociales

Les résidences sociales et les foyers de travailleurs

C’est pour qui ?

  • Les personnes qui ont du mal à se loger dans le parc classique, notamment confrontées à des difficultés économiques ou sociales, ou tout simplement en attente d’un logement.
  • Les personnes qui ont besoin de trouver rapidement un logement dans le cadre d’une mobilité professionnelle ou d’une formation.
  • Essentiellement des hommes ou des femmes seules, mais aussi des familles.
  • L’occupation de ces logements est temporaire (en moyenne deux ans).

Quels logements ?

Selon les résidences, ce sont :

  • des chambres individuelles avec cuisine et sanitaires communs,
  • des studios ou des appartements avec coin cuisine et sanitaires,

Tous les logements sont meublés (lits, armoires, tables, chaises, kitchenette…). Les résidences bénéficient aussi d’espaces collectifs : salle d’activités, laverie, espaces extérieurs, parking…

Combien coûtent-ils ?

Tous ces logements sont conventionnés APL.
Les redevances mensuelles comprennent le loyer, les charges et les prestations complémentaires (blanchisserie, nettoyage des parties communes).

A quoi le résidant s’engage-t-il ?

Le résidant signe un contrat d’occupation (pour le logement) mais aussi un contrat d’engagement individuel, avec des objectifs en termes de recherche de logement autonome, gestion de budget, tenue du logement, suivi santé…
Selon son parcours de vie et ses difficultés éventuelles, le résidant peut avoir besoin d’un accompagnement social. Dans ce cas, il est aidé dans ses démarches par son référent social, mais aussi par les équipes d’Aréli chargées de la gestion locative et de la coordination sociale au sein de la résidence.

Découvrir les résidences sociales